– Mémoires de dictatures-25-grèce

ENTRETIEN AVEC ROVIROS MANTHOULIS

5ème partie

Le coup d’Etat des Colonels et la CIA par Robert Manthoulis

Robert Manthoulis rappelle la singularité de la dictature grecque et la soulève avec de nouveaux documents qu’il a fait paraître, sur l’importante responsabilité des USA, par l’intermédiaire du cabinet 303 ainsi que ceux qui l’ont habilement animé.

Manthoulis a eu l’audace d’aller en faire parler quelques-uns dont Walt Whitman Rostow, qui se présente comme économiste et théoricien politique américain, un anticommuniste convaincu mais qui accepte quand même de le recevoir. Alors que John Latsis a eu une résistance extraordinaire à lui répondre.

Un journaliste grec qui vivait à Washington et qui représentait un journal grec pour une station de télévision, avait essayé d’obtenir certains documents de la Maison Blanche et de la CIA. En faisant son travail de journaliste, Alexis Papahelas, qui actuellement directeur du grand quotidien grec «Kathimerini», a demandé ces papiers et on ne le les lui donnait pas. Mais aux USA, il y a une loi: la «Free Circulation of Informations» qui stipule que si certains documents ne sont pas dangereux pour la sécurité du pays, il faut les donner. Alexis est allé en procès, les services ont donné les documents au juge qui a choisi ceux auxquels le journaliste pouvait avoir accès. Un certain nombre de ces documents sont signés par Rostow. Alexis donne alors des copies de ces documents à Robert Manthoulis qui les met dans la poche avant d’aller voir Rostow, un ancien conseiller de Johnson.

Rostow était très influent et faisait le boulot de Kissinger, avant Kissinger.

Rostow, comme Kissinger, comme Dulles et comme d’autres bandits étaient une famille sortie de Yale où il y avait une société très secrète d’extrême-droite, «Skull and Bones», d’où de grands officiels de la CIA sont issus. C’était le «Rostow’s gang», la bande de Rostow. Parce qu’il y en avait cinq, au moins, qui tenaient les rennes du pouvoir aux USA. De vrais truands qui étaient à tous les postes. Rostow était un ancien espion nommé dans le conseil politique de sécurité. Rostow côtoie Kennedy avant d’être auprès de Johnson. C’est donc un homme très important, très influant et on lui attribue la Guerre du Vietnam.

Robert Manthoulis discute longuement avec Rostow, dans son bureau. Rostow lui avoue qu’il avait fomenté le coup d’Etat en Indonésie, sous Soeharto contre Soekarno, avec un million de morts. Un million de communistes qui étaient assassinés en quelques jours pour qu’on puisse prendre le pouvoir et laisser la voie libre pour Wall Street, l’Indonésie ayant plein de ressources naturelles qu’il fallait exploiter. Il avoue que c’est lui qui a aussi organisé le coup d’Etat contre Goulart au Brésil, ainsi que le coup d’Etat à Athènes. C’est sa parole et c’est dans le film de Manthoulis.

Mais pour en arriver à cette confession, Robert Manthoulis a pris rendez-vous par téléphone et est parti de Paris. Rostow ne pense pas que Robert Manthoulis est grec mais français. Il était retiré des affaires et il enseignait. Mais ça lui faisait plaisir de revenir sur les écrans. Il reçoit Robert Manthoulis qui lui pose des questions sur telles ou telles choses; il ne se rappelle pas, il y a longtemps, il y a trente ans. Et Manthoulis lui sors le premier document que Rostow avait signé.

Et Rostow dit: «Ah oui, ça c’est signé par moi».

A la 2ème question: «J’ai oublié tout ça».

Manthoulis: «Attendez, j’ai d’autres documents»

«Ah oui, c’est vrai.» etc…

A la fin, Rostow dit: «Ecoutez, Monsieur, oui d’accord, pour le coup d’Etat, mais vous savez le dernier responsable, ce n’est pas moi, parce que nous, nous sommes des hommes de main, ici. On est pas élu comme chez vous, en Europe. C’est le président des Etats-Unis qui est le responsable» (Johnson qui est mort depuis). «Donc voilà pourquoi moi je ne suis responsable de rien. Je dis ce qu’il faut faire et c’est lui qui signe.»

Rostow se justifie encore. Il ne donnait pas des ordres; il conseillait et on le suivait. Il a été suivi pour plusieurs choses, lui comme Kissinger plus tard. Kissinger avec Chypre, en pleine affaire du Watergate et Rostow ne dirige plus rien. En 1972, c’est la deuxième campagne et c’est Kissinger qui dirigera le pays ainsi que sur ce qui se passera à l’extérieur. Et c’est à ce moment-là qu’il y a la guerre de Yom Kippourla guerre à Chypre, les Turcs qui arrivent à Chypre. C’est Kissinger qui dirige tout cela. Et Kissinger est le successeur légitime de Rostov. Rostov qui, dans les années 50, était déjà dans un équipe qui préparait bien des choses.

Manthoulis s’était préparé pour aller voir Rostow aux USA. Il avait lu tous ses livres qu’il a trouvé dans une bibliothèque américaine à Paris. Rostow figure sur une page où il écrit: «La France a quitté le Vietnam et c’est les Américains qui vont y entrer.» Rostow avait déjà écrit un livre: «Comment il faut faire avec la Gauche vietnamienne du Sud», «Il faut appliquer ce que j’appelle, la formule grecque. The Greak’s Formule.» C’est-à-dire qu’ils vont faire exactement la même chose avec la Gauche en Grèce, au moment de la guerre civile, qu’au Vietnam. Manthoulis se dit: «Ce n’est pas possible. Je n’en ai jamais entendu parler!»

La «Greak’s formule», c’est de ne pas d’interdire les partis communistes, c’est de les garder, de faire en sorte qu’il n’y en ait jamais plus de 10% aux élections, avec des pressions pour donner une bonne image du pays! Les communistes sont ouverts dans un pays ouvert et sont tous fichés avant qu’ils ne passent dans la clandestinité et de ne plus savoir qui est qui. C’est ce qui va être fait au Vietnam. Cette «Greak’s formule» a été essayée en Grèce, avant la guerre civile. Cette guerre civile qui a été déclenchée pour réduire l’image officielle de la Gauche et où on assassinait les gens qui votaient pour le parti communiste.

Pour en savoir plus, il faut voir le dernier documentaire de Manthoulis, à «la Maison du documentaire» à Lussas, pour une somme extrêmement modique, pour l’avoir en DVD, car ce DVD n’est pas dans le commerce.

On peut le trouver sur le site allemand qui s’appelle: « online film« , mettre: «Grece online films» et c’est *«RiverosMonthoulis collection»où il a une trentaine de ses films pour 5 ou 6 euros et le télécharger.

*pas sûre du site

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :