– construction européenne 2: changer

une Europe fédérale ou une Europe des nations?

C’est en mai 1948, à La Haye, sous la présidence de Winston Churchill, européen convaincu, que les pères fondateurs, qui espèrent la fin des conflits nationalistes et les guerres idéologiques, forment« Les Etats Généraux d’Europe ».
Churchill est

«… certain de pouvoir contourner les obstacles afin de pouvoir avoir une période de paix, de prospérité et de plénitude, où le génie de l’Europe sera la source et l’inspiration de la vie dans le monde, ceci avec l’aide des Etats-Unis et des états membres du « Commonwealth britannique ». Les dangers sont grands, mais la force de l’Europe aussi et il n’est pas irréalisable de faire une Europe unie dont les conceptions morales seront reconnues par l’humanité et dotée d’une force physique que personne ne pourra molester… »
Le désir de l’Europe est grand. On ne tarde pas de voir une opposition nette entre deux tendances: les tenants d’une coopération entre « les états nations » respectant les prérogatives de ceux-ci, et les partisans d’une « Europe fédérale ».

La France, qui sort d’une troisième guerre consécutive avec son grand voisin germanique, entend défendre la première position. Elle le fait par Robert Schuman, le 13 juin 1949 : elle veut avec tous et pour tous la paix. Au sujet de l’Allemagne, celle-ci ne doit qu’accepter sa place et cela se fera étape par étape sous le contrôle français. La politique d’intégration doit se faire pour la paix dans cette Europe.

Le Projet  le «Conseil de l’Europe» est adopté . Ce « Conseil de l’Europe » avec, à sa tête, les ministres des affaires étrangères des différents pays et qui voit son siège fixé symboliquement à Strasbourg. La première expérience d’une séance européenne où sont représentés notamment: Chuchill pour la Grande-Bretagne, Shuman pour la France, Spaak pour la Belgique et Alcide de Gaspieri pour l’Italie sont les vedettes de ce rendez-vous des dix pays membres (Danemark, Irlande, Luxembourg, Pays-Bas, Norvège, Suède), et c’est le français Herriot qui ouvre le débat, puis ce sera Spaak le premier président de la première assemblée.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :