– construction européenne 5: marché commun

LE MARCHE COMMUN

PREAMBULE

Toute l’histoire de la construction européenne des années 60-70 est marquée par cette opposition entre « l’Europe des Nations » et «l’ Europe Fédérale », entre ceux qui ne croient pas en l’Europe et ceux qui y croient; qui est jalonnée de tensions, de pessimismes, de crises. On ne croit pas que ça va se réaliser.
Et à cet effet, le Général de Gaulle et les gaullistes sont opposés à cette construction qui s’est mise en place en 1957 à Rome. De Gaulle était opposé au « Traité de Rome ». Mais quand il est à nouveau au pouvoir, il prend acte de la réalité et ne revient pas en arrière. Il ne remet pas en cause le « Traité de Rome ». Il n’a pas pratiqué « la politique de la chaise vide » que l’on connaît à Bruxelles. Il prend acte du « Marché Commun » mais en limite les effets.
L’intégration du marché économique a démarré et il défend effectivement « l’Europe de Etats » où chacun conserve son autonomie et se limite à l’économie.

Si la « Guerre d’Algérie » joue un rôle dans le comportement de De Gaulle, il en reste pas moins qu’il a vision plus profonde de la France, de la puissance de la France. Il a un réflexe « nationaliste » qui fait que la France ne doit pas se dissoudre dans un ensemble plus grand. Son attitude à l’égard de l’ ONU, des USA, de L’OTAN, son attitude à toutes les associations supra-nationales montre qu’il veut une France autonome.
C’est depuis 1946, à Bayeux, que De Gaulle a cette vision de la France dans le monde moderne.
Tout au long de ses années de présidence, c’est toujours la France qui décide par elle-même, c’est la France qui décide d’avoir la bombe atomique, c’est la France qui doit avoir une force de dissuasion, c’est une France qui décide elle seule.
La vision de De Gaulle n’est pas du tout européenne.
Et avant même que De Gaulle revienne au pouvoir, les gaullistes et les communistes avaient fait échouer la CED (communauté européenne de la défense) à l’assemblée française.
De Gaulle est réticent à tout caractère supra-national, ainsi qu’à la position des Anglais. Son attitude vis-à-vis de la Grande-Bretagne est très révélatrice.

D’abord, la Grande-Bretagne est opposée à la communauté économique européenne. En effet, en 1957, elle ne signe pas le « Traité de Rome ». Elle va réaliser qu’il faut aller plus loin et veut créer un réseau de libre-échanges avec différents pays dont la Suisse. Elle va créer l’ AELE: business, mais aucune politique commune. On baisse simplement les tarifs douaniers entre pays membres. L’idée des Anglais ainsi que tous les pays de l’AELE est: le marché commun ne fonctionnera pas.

Après la défaite des travaillistes, l’arrivée d’ Edouard Heath au pouvoir de l’Angleterre, suivi des conservateurs pro-européens, va vouloir adhérer au marché commun. Il va mettre fin à l’existence de l’AELE, quitte cette zone de libre-échange et demande à adhérer au « Marché Commun » en 1963.
De Gaulle dit « non » aux anglais lors d’une célèbre conférence de presse. Ce qui entraînera une crise française, une crise au sein des centristes et des Européens. Si De Gaulle avait voulu développer le « Marché Commun », il aurait dit « oui ».
L’adhésion des Anglais au « Marché Commun » est bloquée pour des années. Et il faudra l’arrivée de Georges Pompidou au pouvoir pour que la Grande-Bretagne puisse y entrer.

On voit que c’est le facteur « homme » qui décide. Il ne faut jamais négliger le facteur homme ou femme dans les décisions politiques. Il est vrai que ce n’est pas seulement Edouard Heath, arrivant au pouvoir, qui va changer les choses, mais aussi l’arrivée des conservateurs. Les hommes jouent incontestablement un rôle dans la politique. Ce sont des moteurs. On choisit des hommes ou des femmes qui vont décider et qui auront une marge de manoeuvre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :