– Europe: lobbies et sectes à Bruxelles – 6 – lobbyiste3

Le point de vue d’une lobbyiste: 3

Le lobby au Parlement européen.

En principe, la Commission lance les textes qu’elle a rédigés. Les premiers contacts ont lieu au niveau de la Commission et cette dernière est extrêmement ouverte. Elle est plus ouverte que les administrations qui sont de niveau national. Elle rencontre les lobbyistes et fait des consultations publiques. Elle élabore un premier projet selon les avis des personnes intéressées et il y a alors de gros échanges de sorte que les textes, qui sortent de la Commission, tiennent la route, prennent en considération les intérêts des uns et des autres et collent vraiment à la réalité, à la nécessité des nations et à la nécessité du moment.

Quand la Commission a adopté son texte, elle fait une proposition officielle qui est ensuite appréciée par le Conseil des ministres et le Parlement européen.

C’est à ce moment-là que le lobbyiste doit faire un grand travail au niveau du Parlement européen. Lorsqu’il s’agit de directives des deux lectures du Parlement européen, il doit aller vers les parlementaires pour savoir qui est le rapporteur, qui sont les députés clés, qui sont dans les différents groupes qui peuvent s’influencer les uns les autres, les contacter en leur envoyant des « position’s papers », et leur demander de rédiger des amendements qui vont dans un sens ou dans un autre. Les députés le font ou ne le font pas. C’est à eux de décider, Mais il y a tellement de gens qui sont autour de cette machine communautaire, que Catherine V. pense qu’il est erroné de dire qu’on ne défend seulement qu’un intérêt, celui de l’industrie. Même s’il est certain que l’industrie est un puissant lobbyiste.

Catherine V. a travaillé dans l’industrie du tabac et la grande caractéristique du tabac est que c’est le premier secteur qui a été très attaqué. On peut le comprendre compte tenu des problèmes de santé que pose le tabac, mais c’est un secteur économique qui est extrêmement important, qui rapporte énormément de droit d’assises à tous les ministères financiers des Etats membres. Il y a même beaucoup d’hypocrisie derrière tout cela. Il faut contre-balancer le problème du secteur de la santé publique par rapport aux intérêts économiques qui sont énormes. Il y a des choses que Catherine V. n’aime pas beaucoup dans certaines sociétés, mais elle trouve que c’est un secteur où les sociétés ont tout-à-fait le droit de défendre leurs intérêts. Le problème est de savoir comment on le fait.

Le tabac a servi d’école à beaucoup de secteurs industriels. C’était la première fois qu’on attaquait à ce point un secteur industriel.

Les principaux adversaires sont bien sûr le lobby anti-tabac, tout le secteur médical et, ce qui est très intéressant, parce qu’on aurait pu considérer qu’ils étaient dans le même bateau, les secteurs de l’alcool. Ces derniers l’ont joué de façon beaucoup plus subtile, beaucoup plus fine et le secteur de l’alcool et du vin est vraiment important dans l’Union européenne. Dans certains pays c’est la bière, dans d’autres le whisky, d’autres le vin, et les intérêts sont colossaux contrairement à l’industrie de la cigarette, qui, au niveau des producteurs de tabac, représente une population assez petite. (*)

Catherine V. a toujours considéré qu’ils avaient le droit de se défendre. Mais il y a eu des dérapages à ce niveau-là et c’est bien là le problème. Mais elle a vu d’autres secteurs qui ont été ou qui sont attaqués. C’est toujours difficile pour une industrie, quand il y a un bruit qui court, qui tape le produit et qui est lancé comme une bombe plus ou moins fondée. L’industrie doit réagir rapidement avec des arguments scientifiques et juridiques fondés. Dans la presse, on peut raconter tout ce que l’on veut sans pour autant être poursuivi juridiquement. Et il y a là, un déséquilibre, parce que le mal est fait. Pour les industries, il est difficile de se justifier quand une petite bombe a été lancée, qui n’est pas fondée et qu’il faut contre-attaquer. Malheureusement le mal est fait et il y a suspicion sur le produit en question.

Aujourd’hui, Catherine V. a arrêté son travail à Bruxelles.

Elle ne fait plus dans le lobby. Elle en a fait pendant plus de 30 ans, s’est beaucoup amusée et continue à faire des missions de temps en temps.

Actuellement, le problème du lobby à Bruxelles, est qu’il faut, surtout dans les fédérations européennes, arriver souvent au plus petit dénominateur commun et se mettre d’accord. Ces sociétés, qu’elles soient petites, moyennes ou multinationales, ont souvent des intérêts divergents et il est extrêmement difficile de présenter à la Commission européenne une position commune. Cela explique pourquoi les sociétés agissent en parallèles ou en complément pour défendre leurs intérêts.

Il subsiste une certaine inégalité. Ce sont toujours les grandes sociétés qui ont le plus de moyens qui peuvent défendre efficacement leurs intérêts.

Catherine V. pense que pour des jeunes qui aiment s’amuser et qui ont le sens de la communication en sciences politiques, le travail de lobbyiste est un très bon tremplin et c’est aussi une façon de construire l’Europe.

(*) Note personnelle: lorsque l’on voit les dégâts occasionnés par l’alcool, que ce soit au niveau santé, familial, professionnel et financier, il est difficile de comprendre pourquoi l’alcool est aussi peu taxé et le traitement contre l’addiction à l’alcool pris en charge par les assurances maladies, alors que la tabagie n’occasionne que peu de dommages collatéraux et le traitement est à la charge du consommateur alors qu’il paie des taxes exorbitantes sur son produit. D’où l’hypocrisie du système.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :