– Europe: lobbies et sectes à Bruxelles – 7 Impuissance et stratagème

Le site officiel des élections européennes 2009

Les élections européennes 2009 sur Wikipédia

Le résultat des élections européennes 2009 sur le site du Parlement européen

Juin 2009, des élections pour le gouvernement européen atteste une grande désaffection de la part des électeurs. Année après année, ils se sont de moins au moins rendus aux urnes alors même que l’Europe s’agrandit, alors que même sur place, un grand nombre de cabinets ont pris pied à Bruxelles, déterminés à faire valoir leurs points de vue, leurs intérêts. Situation paradoxale.

 

 

Impuissance et stratagèmes 1

Micro-trottoir:

–  Journaliste: Allez-vous votez aux élections européennes, nous avons posé la question que nous avons posée à des Londoniens, ici, c’est le 4 juin qu’ils seront appelés aux urnes, partout ailleurs, elles auront lieu le 7?

– Je ne sais rien sur ces élections.

– Je pense que c’est important mais je ne sais pas encore pour qui je vais voter. Non, je n’en sais rien, sérieusement. Si vous ne votez pas, vous ne pourrez pas vous plaindre de ce qui va se passer. Alors il faut voter

– Je pense qu’elles sont importantes pour le Royaume-Uni, c’est notre choix. Je vais sans doute voter, mais ce sera pour sortir de l’Europe.

D’après les sondages, la participation à ce scrutin pourrait être le plus faible de l’histoire européenne. A l’institut de l’étude européenne de l’Université libre de Bruxelles, quelques étudiants, qui seront peut-être les élus de demain, donnent libre cours à leurs impressions.

– Le message qui parvient au citoyen passe par la classe politique nationale et d’après moi, c’est là que se situe le problème.

– Je n’ai jamais eu un cours sur l’Europe, comment ça fonctionne.

– Sur la crise économique, ils ne savent probablement pas quoi attendre de l’UE

– Nous devons changer l’image de l’Europe pour la rendre plus attractive aux yeux des jeunes.

De nombreux européens ne connaissent pas les prérogatives que le Parlement européen a engrangées au fil 30 dernières années. C’est peut-être la raison de leur désintérêt.

Lord Henry Plumbprésident du Parlement européen de 1987 à 1989

– Ils n’apprécient pas, ils ne comprennent pas l’histoire qui a conduit à la construction du Parlement européen dès son développement. Et puis, tout est question d’argent:« de combien ça coûte? » « qu’en retirons-nous? » au lieu de se demander si il n’est pas mieux d’éviter, de revivre ce qu’on a vécu dans les années 40, lorsque nous nous tirions les uns sur les autres.

Enrique Baron Crespoprend la présidence du Parlement alors que le taux de participation décline inexorablement.

– On peut critiquer le fait que les gens n’aillent pas voter, mais dans une démocratie c’est aussi un droit citoyen de ne pas remplir un devoir civique. Les seuls systèmes où les 99.99 % ou plus de 100% de la population vote, sont les dictatures.

1994, 4ème scrutin. C’est les socialistes, jusque-là toujours en tête aux élections, voient l’écart se réduire avec les conservateurs. La participation, elle, continue à baisser. Pendant ce temps, de nouveaux pays viennent s’agréger au noyau initial. De 6, on est passé à 12, puis 14, 15, et en 1999, l’hémicycle penche pour la première fois à droite.

Autre première, la participation aux élections passe sous la barre des 50%.

Après Simone VeilNicole Fontaine est alors la 2ème femme qui prend la tête du Parlement européen.

– L’enthousiasme ne décroît pas. Ça se construit et tant que nous n’aurons pas un projet politique fort à proposer au citoyen européen, et notamment aux jeunes, je crois que malheureusement le message passera difficilement.

C’est un libéral irlandaisPat Coxqui succède à Nicole Fontaine

– Trop souvent les élections européennes sont un test à mi-parcours pour les gouvernements nationaux ou régionaux. Trop souvent les élections européennes tournent à la lutte stérile entre personnalités et pourtant il y a tellement d’enjeux européens.

1er mai 2004, Big bang européen. Dix nouveaux Etats membres rejoignent la Communauté. Le Parti Populaire Européen confirme sa 1ère place. Le taux de participation tombe à 45%. Dans certains Etats membres, elle est même inférieure à 30%.

L’espagnol Josep Borrell Fontellesprend les rennes du Parlement.

– Il faudrait comprendre pourquoi plus nous sommes importants, moins les électeurs nous donne de l’importance. Probablement cela reflète une certaine lassitude à l’égard du processus de la construction européenne qu’il faudrait renverser.

2007, dernier élargissement en date. La Roumanie et la Bulgarie rejoignent la Communauté européenne. 27 pays. L’Europe compte désormais près de 500 millions de citoyens.

Simon Hixpolitologue, spécialiste britannique des questions européennes, participe à une analyse prédictive minutieuse des élections de juin 2009. Le constat n’est pas encourageant.

– Je ne serais pas surpris si cette fois, le taux de participation était cette fois inférieure à 40%. En étudiant les participations, nous avons observé un déclin, tant aux participations nationales qu’aux participations européennes. Les Européens ne sont pas motivés. La politique ne les intéressent pas. Il n’y a pas de personnalité comme Obama en Europe.

Mario Teloprésident de l’institut d’études européennes à Bruxelles.

– L’information sur l’activité du Parlement européen n’est pas fourni aux citoyens, alors que cette institution s’occupe de questions très importantes actuellement comme la santé, l’environnement, le social, et la crise économique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :