– Europe: lobbies et sectes à Bruxelles – 9 Impuissance et stratagème

Impuissance et stratagème – 3

Quentin Dickinson est un journaliste spécialiste des affaires européennes.

Il est arrivé en Belgique à l’âge d’un an. Reparti à l’âge de 2 ans, revenu à l’âge de 7 ans pour en repartir à 12 ans, il est revenu à l’âge de 21 ans et en est reparti pour exercer son métier de journaliste à Radio France. Il totalise plus de 20 ans dans les affaires européennes à Bruxelles et occupe actuellement les locaux de radio France à Bruxelles, au 3ème étage du Centre International de Presse qui est maintenant une institution à Bruxelles, au coeur même du quartier européen.

Q.Dickinson et sa vision de Bruxelles et du quartier européen.

C’est un lieu créé de la vision commune entre un entrepreneur belge et un architecte suisse qui ont imaginé, après la guerre 14-18, de faire sortir les bourgeois bruxellois nantis de leurs hôtels de maître pour y construire des « grattes-ciel » de 8 étages. Ils ont inventé le service 24h/24h, les automobiles en location avec chauffeurs en partage et à la demande, un magasin de primeur ouvert 24h/24, un coiffeur messieurs ouvert 24h/24h, un théâtre et une piscine ayant des hublots pour voir les jambes des femmes évoluant dans l’eau.

C’était un concept révolutionnaire, trop peut-être dans la mesure où ça n’a pas vraiment marché. C’est en 1940 qu’un certain nombre d’officiers supérieurs allemands sont venus et ont dit :  « C’est wunderschön, et nous allons installer ici la Kommandantur ».

Et c’est en 1945 que le gouvernement belge s’approprie ce bâtiment pour en faire une annexe pour les ministères des transports et des travaux publics.

Le premier ministre belge d’alors, Jean Duvieusar, décide, juste avant une tournante de la présidence belge en vue des élections européennes, d’y installer le Centre de Presse.

Radio France a été parmi les premières de s’installer dans ce bâtiment qui possède deux caractéristiques: c’est le seul bâtiment du quartier où l’on puisse ouvrir les fenêtres et le seul où il n’y a pas de climatisation.

Q. Dickinson est sensible à la transformation de cette ville, à sa métamorphose architecturale.

Bien qu’il ne soit pas de nationalité belge, mais un journaliste étranger souvent à l’étranger, il se doit d’avoir un sentiment de réserve, de garder ses distances quoiqu’il se considère un peu bruxellois comme des dizaines, des centaines, des milliers de gens qui sont à Bruxelles, qui ne sont pas belges, qui ne comptent pas le devenir, qui sont dans la catégorie internationale, qui sont de passage pour des périodes plus ou moins longues et qui ont parfois des enfants qui y sont nés.

Il très attentif à l’évolution de cette ville, à ses infrastructures, à ses transports en commun, à son évolution architecturale. C’est une ville très attachante. Une ville, d’un point de vue architectural, genre « mille-feuilles hétéroclite ».

Q. Dickinson habite un quartier résidentiel, où trois maisons sont côte-à-côte. Une qui est typique de ce qui se faisait en 1910, toute en hauteur avec des rambardes de jardin en faux-bois bétonnés, très à la mode jusqu’en 1914. La suivante est une maison type paquebot des années 1930 avec d’immenses baies vitrées façon studios d’artistes-peintres. Et la dernière est un bungalow des années 1950, c’est la maison de Spirou et Fantasio.

Chacune de ces maisons est un maison typique de leur époque. Elles sont en parfait état d’entretien et elles jurent terriblement l’une avec l’autre. Il y a trois styles complètement différents. C’est une juxtaposition extraordinaire de styles différents.

Mais c’est Bruxelles.

Et cela pour toutes sortes de raisons.

La principale est administrative.

Jusqu’il y a 10 ans, Bruxelles était dans une situation complètement différente, où l’urbanisme relevait du niveau fédéral de l’Etat, c’est-à-dire de personne. Et étant donné qu’il y a 19 communes, il y a 19 règlements sur l’urbanisme. Ce qui n’est pas sans poser quelques problèmes comiques lorsqu’au coin d’une rue, une maison avait une façade sur une commune et l’autre façade sur une autre commune.

Par exemple dans ce quartier, rue Joseph 2, au coin de la rue St.Quentin, il y a un bel immeuble qui a du être construit vers 1790-1800. Une façade est sur la commune de Bruxelles, l’autre la commune de St.Joss et l’une des communes appliquait le règlement suivant : la pierre nue devait apparaître, tandis que l’autre imposait le crépi. Le propriétaire a voulu remettre le bâtiment en parfait état. Il a eu maille à partir entre les deux administrations communales pour trouver une solution afin que les deux façades soient identiques. Il a choisi donc d’être en infraction avec l’une des deux communes, a payé une amende forfaitaire de main à main et tout est rentré dans l’ordre.

C’est une habitude à Bruxelles: on peut toujours s’arranger un peu.

Centre international de la Presse, 155 Rue de la Loi, Bruxelles, au coeur du quartier européen.

Ce quartier-ci a tout perdu. Des immeubles qui, à une époque postérieure, aurait eu le mérite d’être classés, et son âme, et ses habitants traditionnels.

A la place du bâtiment de presse, il y avait un couvent. C’était un édifice religieux qui attirait une foule de fidèles qui venait voir paître les vaches dans le pré des nonnes et il y avait un certain nombre de bourgeois nantis.

Il y avait 3 rues parallèles, la rue de la Loi, la rue Beillard et la rue Joseph 2, et c’était un des quartiers des plus chics de Bruxelles. Le tout est un peu excentré, 2 km par rapport au centre-ville absolu, c’est-à-dire le centre du grand quartier historique de la Place.

Il y avait de tout, et il y avait essentiellement des petits commerces.

Aujourd’hui, c’est une enfilade de bureaux, les plus vilains ayant été construits dans les années 1960. Par la suite, ça s’est un peu amélioré, mais c’est une espèce de Manhattan hétéroclite avec la taille des bâtiments réduits au tiers de ceux que l’on voit aux Etats-Unis.

En dehors de cela, passé 18h00, il ne se passe plus grand chose dans ce quartier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :